mercredi 5 septembre 2012

De la Somalie au Mali la solution passe le retour au réel ethnique

Assistons-nous à la fin du règne des principes philosophiques occidentaux mortifères qui, depuis trois décennies, tuent l’Afrique à petit feu ? Trois exemples peuvent le laisser penser :
 
1) La Somalie est en guerre depuis 1991 après que, au nom des droits de l’homme et de la démocratie, la communauté internationale eut laissé certaines tribus chasser du pouvoir le général Syad Barré, autocrate certes, mais seul capable de maintenir l’unité de ce conglomérat de clans baptisé Etat somalien.
Depuis, tout a été tenté pour y rétablir la paix : interventions militaires directes puis indirectes des Etats-Unis suivies de celles de l’ONU, de l’Ethiopie, des Etats africains, puis enfin du Kenya. Rien n’y fit véritablement. Jusqu’au jour où, localement et sans l’intervention de BHL ou du docteur Kouchner, il fut décidé de reprendre le problème à l’origine et de demander aux chefs coutumiers de tenter de le régler, ce qui passait par la répudiation de l’impératif occidental de démocratie individualiste basée sur le « one man, one vote ». Les chefs se sont donc réunis, ils ont longuement palabré et ont finalement désigné une assemblée constituante reflétant les véritables rapports de force sociopolitiques du pays. Loin des constructions partisanes voulant copier le « modèle » occidental. Ces députés nommés doivent élire le nouveau chef de l’Etat le 8 septembre. Rien ne permet naturellement de dire que le retour à la paix est assuré. Loin de là ! Mais une première tentative sérieuse vient enfin d’être faite dans ce sens.

2) Un autre pays qui était au bord de l’éclatement est également sorti d’un atroce conflit grâce à la reconnaissance du réel ethnique. Il s’agit de l’Ethiopie où c’est désormais d’Etat-ethnique qu’il faut parler puisque le préambule de la Constitution contient la phrase suivante : « Nous, les Nations, les Nationalités, et les Peuples d’Ethiopie. » La Constitution place ainsi sur un pied d’égalité les différentes composantes nationales éthiopiennes. Nonobstant leur poids démographique, donc l’ethno mathématique démocratique, ces peuples disposent tous de leur territoire et se voient reconnaître le droit de promouvoir leur culture et leur langue. Le pays est découpé en plusieurs régions, certaines mono ethniques, d’autres engerbant plusieurs « petites » ethnies. Les conditions de la succession du Premier ministre Mélès Zénawi décédé au mois d’août dernier montreront si cette construction aura été durable. Du moins aura-t-elle permis, depuis 1991, d’assurer la paix et de créer les conditions de la renaissance de l’Ethiopie, « gendarme » traditionnel de la sous région sans l’existence duquel la Corne est assurée de sombrer dans l’anarchie.

3) L’indépendance du Sud Soudan en 2011 fut de son côté la reconnaissance de l’impossibilité de faire vivre ensemble des populations racialement différentes et qu’un lourd contentieux lié à l’ancien commerce négrier rendait irréductiblement ennemies.

Ces exemples de retour au réel devraient faire réfléchir ceux qui, aujourd’hui paraissent impuissants et comme tétanisés face à la question malienne et plus généralement sahélienne. Paralysés par les dogmes imposés par le politiquement correct démocratique, ils nient ou refusent de prendre en compte deux grandes réalités qui sont pourtant au cœur du problème régional :

1) Le « rift » racial qui part de la Mauritanie pour s’étendre jusqu’au Soudan et qui sépare des Afrique(s) dites « blanches » d’autres Afrique(s) dites « noires », cassant en deux la plupart des pays sahéliens.

2) Au nom de l’universalisme et de la négation des différences, ils ne veulent pas admettre qu’au Mali, le noeud du problème est l’opposition ethno raciale entre les ethnies du Sud, à commencer par les Bambara qui ont une vieille histoire, les ethnies dites « du fleuve » comme les Songhay qui furent les fondateurs d’un empire glorieux et les populations nordistes, qu’elles soient Maures ou Touareg.

Dans ces conditions, comment peuvent-ils prétendre ramener un semblant de stabilité dans cet immense arc de conflit s’étendant de l’Atlantique à la mer Rouge ?
Au Sahel comme en Somalie ou en Ethiopie et partout ailleurs en Afrique, la solution passe par un urgent retour à ce réel géographique et ethno historique  nié par cette curieuse « école africaniste française » qui, depuis un demi siècle, tente de nous persuader que les ethnies sont des créations coloniales… [1]

Bernard Lugan
05/09/2012


[1] Le numéro du mois de septembre de l’Afrique Réelle que les abonnés recevront la semaine prochaine contiendra un dossier consacré à l’ethno-fédéralisme congolais (RDC).

13 commentaires:

  1. Comme c'est beau. Propre et efficace, le style de M.Lugan est toujours irrésistible.

    Le Somaliland doit il rester somalien dans le cadre de cet état pluri-ethnique? Ou est il question d'un découpement à l'amiable?

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Monsieur lugan vous avez une manière étonnante de racialiser les ethnies africaines à vous entendre les touaregs seraient que tous spécialistes sérieux de l'afrique démonteraient aisément sans aucune difficulté. Ma grande mère était (paix à son âme) touareg contrairement à vos affirmations elle était issue d'un mélange et elle n'était absolument pas blanche même si c'était plus une femme noire à peau claire. Beaucoup de touaregs sont noires d'autres sont métissés et d'autres blancs (ceux si sont les plus rares chez les touaregs) contrairement à d'autres Imazighen. Vous qui parlez tant des berbères réduisez ce groupe à une seule race ce qui est fondamentalement une erreur grossière pour quelqu'un qui prétend connaitre l'afrique et être africaniste. Les touaregs sont une mosaïque de race et surtout ce sont des gens très métissés même si beaucoup ne l'acceptent pas. Pour finir vous semblez réduire le nord du mali et la région de l'azawad à la population berbère uniquement or dans cette partie du mali il y'a plusieurs ethnies qui y vivent dont les peules, songhaï. Ce que vous affirmez sur cette soit disante volonté des touaregs et du nord d'avoir son indépendance n'est pas tout à fait correcte beaucoup de gens de cette région ne veulent pas l'indépendance les avis sont mitigés seul un référendum pourra une fois pour toute régler ce problème du nord. Le MNLA se proclame représentant des touaregs avec le soutient de la france d'ailleurs leurs visibilité médiatique dans la presse francaise en dit long sur le fait que la france est de mèche dans cette rébellion mais je suis pas sure que toute la population du nord mali suit ce groupe. Il y'a un autre élément que vous occultez volontairement(votre hypocrisie) habituelle le chef d'ansar dine est lui même touareg et beaucoup de gens d'ansar dine sont des touaregs radicaux islamistes reconvertis d'ailleurs le chef d'ansar dine à été important dans la rébellion touareg dans le passé Iyad Ag Ghaly il s'appelle pour vous rafraîchir la mémoire. Cla prouve qu'il y'a déjà des problèmes au sein même des touaregs et l'unité n'a pas l'air d’être totale mais vous n'en parlez pas parce que ça détruirait en parti tous les arguments que vous avez avancés depuis plusieurs mois. Ce n'est pas tant la forme mais le fond de ce que vous dites qui est inexacte des erreurs, oublies intentionnelles et surtout beaucoup d'occultation volontaire votre manque d’honnêteté est consternante vous aurez peut être les gens qui ont une connaissance limitée de l'afrique mais certainement pas des spécialistes ou de fins connaisseurs du continent. Dire que les touaregs veulent majoritairement leurs indépendances c'est aller un peu vite en besogne seul un référendum pourra une bonne fois pour toute montrer de manière claire le souhait de la majorité des touaregs. Ansar dine et le MNLA ne représentent qu'eux même et leurs intérêts ou plutôt des intérêts extérieur pour certains. On sait l’implication du qatar dans cette crise, ce pays est devenu le grand financier de l'intégrisme partout de la syrie à l'afrique commençant même à faire de l'ombre à son grand frère saoudien. La france qu'en a elle voulait installée une base au mali par le passé elle a eut un refus catégorique du mali plusieurs fois notamment de Amadou Tidiane Touré il était évidement l'ennemi à abattre et l'homme à écarter. Comme toujours vous écartez les enjeux géopolitiques et économiques dans cette crise qui fait au final les intérêts de certains sur le continent, dans le golfe et en occident. La france à envoyer dans l'illégalité totale des troupes limité faut dire que maintenant que Dioncouda Traoré est au pouvoir cet homme semble plus malléable que ATT et ses prédécesseurs ce qui fait bien l'affaire de la france et des usa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Lugan nous propose la tendance, une vue d'ensemble, une vision synthétique, une vision profonde et rationnelle qui s'inscrivent à la fois dans le passé le plus lointain et l'avenir le plus inéluctable. Naturel, c'est un scientifique. Vous, M. dithrambe, vous parlez de détails qui font la connaissance du commun des hommes et qui ne coïncident pas avec une vision scientifique allant au-delà des faits immédiats eux-mêmes. Ce n'est pas de cette façon qu'on doit critiquer un scientifique.

      Supprimer
    2. Avant de dire que Bernard Lugan ne parle pas de ceci ou de cela (sur son site), il faudrait quand même se renseigner et consulter les articles de l'AR (ainsi que ses livres) qui regorgent d'informations sur ces sujets. Mais pour ça, il faut s'abonner et ne pas se contenter de commenter un paragraphe de 4 lignes par un pavé illisible.

      Supprimer
    3. Adlene Refes vous seriez un spécialiste de l'afrique? MON CHER MOI JE SUIS AFRICAIN JE VIE L'AFRIQUE JE CROIS CERTAINEMENT EN SAVOIR PLUS QUE VOUS A MON AVIS. SERIEZ VOUS AFRICAIN ET VIVANT EN AFRIQUE?

      Supprimer
    4. Anonyme6 septembre 2012 14:03
      Avant de dire que Bernard Lugan ne parle pas de ceci ou de cela (sur son site), il faudrait quand même se renseigner et consulter les articles de l'AR (ainsi que ses livres) qui regorgent d'informations sur ces sujets. Mais pour ça, il faut s'abonner et ne pas se contenter de commenter un paragraphe de 4 lignes par un pavé illisible.

      Ce n'est parce que monsieur lugan dit quelques choses que c'est forcément la réalité et encore moins la vérité je vous trouve bien présomptueux à affirmer qu'il faut lire AR et me renseigner, vous vous avancez beaucoup pour quelqu'un que je ne connais pas je ne crois pas que vous connaissiez aussi pour avoir de telles certitudes. Je lis souvent monsieur lugan depuis des années ce n'est pas tant la forme de ce qu'il dit avec quoi je suis en désaccord mais le fond. Je ne remet pas en doute les qualités de monsieur lugan il dit beaucoup de choses justes et vrai sur l'afrique mais il a tendance a occulter et taire ce qui le dérange lui ou la france. Il est évident qu'il y'a une implication française dans l'affaire actuelle du mali. La visibilité du MNLA dans les médias français démontrent clairement un parti pris du gouvernement français et de la presse de l’hexagone en faveur du MOUVEMENT NATIONAL DE LIBERATION DE L'AZAWAD. J'ai de la famille touareg donc je sais très bien que ce n'est pas aussi simple qu'on voudrait nous faire croire il n'y a pas unanimité chez les touaregs comme beaucoup veulent le faire croire. Ançar dine a été crée et est dirigé par un touareg. Donc j'invite vivement à aller en afrique et au mali si possible pour ceux qui n'y sont jamais allé histoire de se faire sa propre idée au lieu de lire les gens et d'en faire des vérités absolues.

      C'est bien de lire mais voir et entendre de ses propres yeux c'est encore mieux.

      Cordialement ...

      Supprimer
  3. Pour l'intégrité et l’honnêteté intellectuelle monsieur lugan il serait bon d'analyser et de traiter en profondeur le problème du mali et ne pas écarter ce qui pourrait nuire à votre rhétorique ou à l'image de la france. Que vous le vouliez ou non la france continue de jouer à l’apprenti sorcier en afrique. Le peuple français se doit de se désolidariser de ce genre d'agissements de leurs élites.

    RépondreSupprimer
  4. S'il vous plait une majuscule à France ainsi qu'aux autres pays cités dans les commentaires, merci d'avance, sur le fond je ne me prononcerais pas ne connaissant pas assez ces régions du monde.

    RépondreSupprimer
  5. @dithyrambe:

    Que le chef d'Ansar Dine soit un touareg est souvent cité par M.Lugan. Il est probable que c'est de lui que vous l'avez appris. D'ailleurs, tout votre message est un condensé des communiqués de M. Lugan, sans le style cependant. Quelle ingratitude!

    bien à vous,

    Omar Ben Salaad

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme9 septembre 2012 23:29
      @dithyrambe:

      Que le chef d'Ansar Dine soit un touareg est souvent cité par M.Lugan. Il est probable que c'est de lui que vous l'avez appris. D'ailleurs, tout votre message est un condensé des communiqués de M. Lugan, sans le style cependant. Quelle ingratitude!

      bien à vous,

      Omar Ben Salaad

      réponse: selon vous bernard lugan serait le seul africaniste ou spécialiste de l'afrique ou encore la seule source d'information? JE CROIS QU'IL FAUT ETRE UN MINIMUM sérieux et ne pas prétendre savoir des choses alors qu'on ne connait ni d'adam ni d'eve on appelle cela de l'affabulation monsieur OMAR BEN SALAAD.
      Remerciez M. Lugan pourquoi? pour parler de gratitude il faudrait déjà qu'on est fait quelques choses pour moi avant d'en parler. Évitez ce genre de commentaires ineptes qui ne servent strictement à rien. Le fait de cité le chef touareg d'ansar dine démontre que la l'unité chez les touaregs est un fantasme et dire que les touaregs sont tous d'accord pour une indépendance est malhonnête étant moins même en parti touareg et ayant de la famille touareg je peux dire que les avis sont partagés quand à l'indépendance. La preuve certains touaregs d'ansar dine ne veulent pas l'indépendance mais l'imposition de cette satané charia. Dire que mon message est un condensé des communiqués de Monsieur lugan me fait doucement rire vous êtes surement devin à ce que je vois. Il faut arrêté d'affabulé mon cher mes sources ne sont pas forcément celle de lugan d'ailleurs je ne suis pas d'accord avec ce que dit monsieur lugan sinon j'aurai pas besoin de poster un commentaire pour faire par de mon désaccord avec ce qu'il avance je ne bois pas les paroles des gens moi contrairement à vous mais bon ici apparemment la liberté d'opinion expose à la vindicte d'adepte de lugan qui sont incapable de réfléchir par eux même. Les gens sont assis en france et en occident lisent lugan et prétendre connaitre l'afrique. Une afrique qui comme par hasard à une histoire écrite par des occidentaux qui déforment et utilisent leurs travaux en afrique pour dénigrer ce continent puisque la vérité doit toujours sonné blanche et venir d'occident. Je suis un libre penseur je vérifie les choses par moi même je me contente pas de lire des livres en pensant qu'après cela j'ai la science infuse ...

      Il y'a des gens qui aiment l'afrique mais qui déteste les africains ...

      Supprimer
  6. Il y a tout de même quelque chose qui me chiffonne dans la théorie des "principes mortiferes occidentaux", pourquoi , des nuées ,pour ne pas dire des myriades d africains se précipitent t ils chaque année , parfois en sachant qu il vont probablement y laisser leur vie , pour rejoindre l enfer de leur tortionnaires ( qui ne leur on rien demandé)....t'es un rigolo ,mon pote....

    RépondreSupprimer
  7. Je vous ai écrit en utilisant le formulaire de contact mais je n'ai jamais reçu de réponse. J'ai lu tout à fait par hasard quelques unes de vos analyses que j'ai trouvé très intéressantes, je faisais un parallèle avec les analyses d'un professeur israélien concernant, lui, le Moyen-Orient, se peut-il que ce soit la raison de votre non-réponse ?
    Je vous ai lu sans aucun préjugé ni avis préconçu mais en cherchant qui vous étiez, il apparaîtrait si c'est vrai, que vous auriez des liens avec des mouvements qui n'aiment pas beaucoup les juifs, je l'ignorais, j'en suis surprise. Danilette

    RépondreSupprimer
  8. M Bernard Lugan , LI FAUX SAVOIR QUE LE SUD DU MAROC EST UN TERRE DES MAZIGHS ET C'EST POUR CE Là QU'IL EST UNE PARTI DU NORD .
    Monsieur être just enver les amazighs et de ne pas être avec les banou hillal qui veulent avoir une etat pour eux au nord du mali .

    RépondreSupprimer