mardi 12 juin 2012

L'Afrique Réelle N°30 - Juin 2012


























Numéro spécial : l'Algérie cinquante ans plus tard

Sommaire :

Actualité :
- L'Algérie, ce pays riche qui a du mal à exister
- Comment les islamistes ont pris le contrôle de la société algérienne
- L'islamisme : un corps étranger désormais intégré

L'histoire officielle et ses mythes
- Une histoire artificiellement reconstruite
- La fracture arabo-berbère dans le nationalisme algérien

La guerre d'Algérie
- Guerre d'Algérie ou guerre d'indépendance algérienne ?
- Les grandes phases de la guerre
- Le vrai bilan de la guerre
- Eté 1962 : cette terrible épuration ethnique que l'on veut cacher

Controverses
- Jacques Soustelle et l'utopie de l'intégration
- Le cardinal Lavigerie et la colonisation de l'Algérie
- De Gaulle a toujours voulu l'indépendance de l'Algérie
- La France s'est ruinée en Algérie

Editorial : Lyautey contre Lavigerie et Crémieux

L’échec de l’Algérie française date du lendemain de la guerre de 1870 quand le régime civil remplaça le régime militaire. La colonisation de l’Algérie se fit alors au nom de l’universalisme républicain qui prétendait transformer les musulmans en Français grâce à l’ « école de la République ».
Dans ce numéro spécial de l’Afrique Réelle, est reproduit un document peu connu. Daté du 1er décembre 1870, au lendemain donc de la défaite française face à la Prusse, ce texte fut écrit de la main de Mgr Lavigerie à l’intention d’Adolphe Isaac Crémieux, alors en charge des affaires algériennes. Le prélat y livre ses intentions résolument jacobines au sujet de l’Algérie, faisant ainsi cause commune avec le farouche républicain qu’était Crémieux. Les deux hommes se trouvèrent alliés pour détruire les Bureaux arabes, cette élite de l’armée française qui avait réussi la pacification de l’Algérie avec peu de moyens, pratiquant la politique du prestige, du respect et de la différence, à l’image de ce que feront plus tard les Affaires Indigènes au Maroc sous Lyautey et ses successeurs. Or, Mgr Lavigerie et Adolphe Isaac Crémieux considéraient tous deux, à juste titre d’ailleurs, que les Bureaux arabes  étaient un obstacle à la colonisation, protecteurs qu'ils étaient des indigènes et de leurs biens. Crémieux dénonçait également leur peu de zèle républicain, ce corps d’élite étant effectivement largement monarchiste. Leur disparition signa l’échec de l’Algérie française.

A l’opposé de Mgr Lavigerie et de Crémieux, Lyautey ne voulut pas changer l’homme et c’est pourquoi il a réussi au Maroc. Il ne s’était en effet pas fixé pour but de donner aux Marocains d’autres ancêtres que les leurs. Il n’avait pas, comme le déclara avec arrogance le président Sarkozy dans son « discours de Dakar », l’intention de les faire « entrer dans l’Histoire », eux qui en ont une, glorieuse et ancienne.
La vision de Lyautey présentait deux caractéristiques principales qui sont l’exact contre-pied de ce que voulaient Crémieux et Mgr Lavigerie :

1) Selon lui, la colonisation n’était pas éternelle car il avait bien vu que les colonies, départements d’Algérie compris, étaient à la France, mais n’étaient pas la France. Transposée aujourd’hui cette idée permettrait de parler d’islam en France et non d’islam de France, ce qui n’est pas la même chose.
2) C’était une forme d’ « ethno-différentialisme » avant l’heure car elle n’impliquait ni assimilation, ni intégration, qui sont d’abord des pertes de substance vive pour les uns comme pour les autres. Elle ne débouchait ni sur l’acculturation républicaine, ni sur la christianisation des musulmans. Lyautey était pourtant plus que « bon » catholique, mais, tout comme Charles Maurras, il faisait la part entre le politique et le religieux. Homme de terrain, il avait tout simplement observé que les peuples du Maghreb sont « autres ».

L’histoire a donné raison à Lyautey contre Lavigerie et Crémieux. Quant à De Gaulle, s’il voyait juste quand il déclara à Jacques Soustelle que l’intégration était « un danger pour les Blancs, une arnaque pour les autres », la manière dont il s’y prit pour « soulager » la France de ce qu’il nommait « le fardeau algérien » fut à la fois odieuse par son inhumanité, honteuse par sa mise en oeuvre et criminelle par ses conséquences. D’autant plus que la victoire militaire française étant totale dès 1959-1960, des solutions autres que celle de la remise du pouvoir à la clique du FLN étaient envisageables.

Bernard Lugan

18 commentaires:

  1. Mr Lugan,

    pourrez-vous développer cela dans un prochain billet ?

    Quant à De Gaulle [...] la manière dont il s’y prit pour « soulager » la France de ce qu’il nommait « le fardeau algérien » fut à la fois odieuse par son inhumanité, honteuse par sa mise en oeuvre et criminelle par ses conséquences...

    RépondreSupprimer
  2. La plus grande erreur de la France est ce grand agglomérat qu'est l'Algérie, avec un ensemble de populations qui n'ont jamais su se gouverner.

    RépondreSupprimer
  3. En créant l'Algérie, la France a créé un monstre qui, aujourd'hui, est en train de la dévorer de l'intérieur. Mais en plus de ce monstre, il y a encore la gauche qui, pour continuer le travail, est en train de castrer les Français, les rendant incapables de se défendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces mutants ont été créés par une mission Française soit disant civilisatrice. La France a déguisé une exploitation des richesses de ces pays par une expédition pour civiliser une région qui était tout à fait développée. Le nord de l'Afrique avant 1830, était une région tout à fait développée et dotée d'une flotte maritime à faire rougir les flottes Française et Anglaise de l'époque. C'est l'issue de la bataille de Navarin 1837 où la défaite Otomane était totale. La flotte Otomane était composé de navires Egyptiens, Turcs, Tunisiens et Algériens.
      Je vous pose la question suivante qui à part un peuple civilisé, organisé et doté d'ingénieurs peut posséder une flotte ?

      Supprimer
  4. Intéressant la comparaison entre Lyautey d'un côté et Lavigerie et Crémieux de l'autre.
    Les intentions sur l'Algérie étaient autres et l'histoire continue : aujourd'hui encore nous avons du mal à décrypter la relation malsaine entre les deux pays...

    RépondreSupprimer
  5. Félicitation à l'Algérie pour ses 50 ans d'indépendance.
    Espérons pour cette jeune nation si attachante des heures meilleures.

    RépondreSupprimer
  6. L'Algérie a existait et existera toujours, elle n'est pas la création de la France comme vous voulez le suggérer. L'Algérie a 3000 ans d'histoire contrairement à la France.
    Gloire à nos martyres et vive l'Algérie indépendante et souveraine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'islam est apparu au 7ème siècle AP JC, Vous devez avoir des problèmes avec l'arithmétique. Encore un 'Français' magnifiquement intégré ...

      Supprimer
    2. Les berbères ont effectivement des milliers d'années d'histoire sur ce territoire... Un peu comme les basques en Europe!

      Supprimer
    3. Bonjour, J'aimerais tout de même vous apporter quelques précisions. Savez-vous pourquoi la France a envahi l'Algérie en 1830 ? Tout simplement pour mettre fin aux agissements des trafiquants d'esclaves Européens par les tribus présentes en Algérie, ces esclaves étaient enlevés sur nos côtes, des hommes pour les travaux pénibles et des femmes comme esclaves sexuelles. Nous ne souhaitions d'ailleurs pas envahir toute l'Algérie, en effet pendant de long mois l'armée française n'a fait qu'occuper les côtes mais le harcèlement incessant des troupes d'Abdelkader ont forcé nos troupes à pénétrer dans les terres. Vous devez aussi savoir que lorsque nous sommes arrivés en Algérie nous avons découvert une région qui vivait au moyen-age, nous y avons largement réduit la mortalité infantile, construit des infrastructures et ... laissé les clés au FLN qui depuis n'a rien fait. Aujourd'hui encore les Algérois ont de l'eau au robinet grâce à l'intervention d'une entreprise française. Pour les leçons d'histoire vous repasserez, je parle bien sûr de la vraie Histoire pas de l'Histoire officielle dont on abreuve les ignorants.

      Supprimer
  7. Le méhariste : Excellente analyse qui apporte beaucoup comme d’habitude. Cela dit tout se discute si on apporte des arguments structurés. Tout à fait d’accord pour De Gaule évidement.
    Quant à savoir si l’’Algérie à 3000 ans d’histoire certes mais avant l’islam son histoire était gréco-latine et avant et avant… ?
    Je vis dans un secteur ou j’étudie l’implantation celte (1000 ans AVJC) sur zone ils s’appuyaient sur le mégalithique. De porche en proche on remonte au néolithique (voir les Pyrénées), nous sortons tous de la même humanité.
    Méridional je suis né dans la plaine qui longe la Méditerranée (Languedoc, Provence) nous sommes encore aujourd’hui imprégnés de culture gréco-latine. L’intelligence des gaulois fut de savoir absorber la culture latine tout en gardant leur personnalité ; un exemple César dans « La Guerre des Gaules » à écrit : « quant il y a quatre gaulois ensemble il n’y en à jamais deux du même avis ». Quant on voit le nombre de candidats à chaque élection on se dit que latins, que nous sommes, on est resté gaulois et fiers de l’être.

    RépondreSupprimer
  8. L'algerie n'a jamais eu 3000 ans d'histoire, la numidie n'a jamais été l'algérie, l’Algérie n'existait pas avant qu'un français vienne la décréter possession de l'empire, les indigenes vivaient de la culture orale, pas d'écrits, pas de nation il y avait des entités certes, l'entité kabyle (beaucoup plus vaste à l'époque), le royaume de tlemcen etc...La régence d'alger n'a jamais été l'algerie, ni les créations du roi Kabyle U Lkadi, "l'algerie" est bel et bien une création coloniale française qui a rassemblé différentes cultures et l'on sait ce que cela donne aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La terre D'Algérie à une histoire, royaume Hammadide, Zianide, Ziride, Fatimide parti de basse Kabylie, Numidie...
      Des personnages historiques Dihya, Massinissa, Abdelmoumen, Rais Hamidou, Tarek ibn Ziad, Abdelkader...
      Le nationalisme étant contraire à l'esprit islamique, les algériens n'ont jamais éprouvé le besoin de constituer un état nation.
      Une autre précision, si l'Algérie dans ses frontières actuelles est une création coloniale, le nationalisme algérien s'est fondé en opposition à cette colonisation.
      Les francais ne nous ont pas confectionné un drapeau ni un hymne sur mesure, si vous voyez ce que je veux dire.

      Supprimer
  9. ca grouille de marocains... c marrant comment les marocains se sentent concernés des qu on parle d'algerie.
    ciculez marocains, on parlera du maroc bientotv garder vos comentaires pour cette eventuelle ocasion

    RépondreSupprimer
  10. Saisissant le parallèle de ces propos avec la volonté obstiné actuelle de créer une fédération européenne avant d'avoir créer un sentiment d'appartenance européen ...

    RépondreSupprimer
  11. Je vous rappele que l'Algérie a toujours existé avec la Numidie Masinissa, Juba, Jugurtha etc... étaient algériens donc areter de dire que l'Algérie n'a jamais existé !!! Le premier d'Afrique la Numidie était algérien !!!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Numidie

    RépondreSupprimer
  12. L'Algérie est un terre ont plusieurs ethnies et Royaume ont vécu c'est ce qui fait notre force la diversité génétique, culturelle et notre histoire !!!

    RépondreSupprimer
  13. très simple: Vérifier les registres diplomatiques des pays avoisinants , bassin méditerranéen en particulier , vous ne trouverez aucune trace d'une relation diplomatique avec un peuple nommé Algérie, ou sis dans l'Algérie actuelle, contrairement les registres mentionnant le Maroc se comptent par milliers depuis très très longtemps USA, AFRIQUE NOIRE, ORIENT, EMPIRE DU MILIEU, EUROPE RENNAISSANCE ET AVANT, Mais en tant que peuple Maroc et Algérie ne font que un .

    RépondreSupprimer